L’importance du projet Fiction

L’importance du projet Fiction

Le projet Fiction de deuxième année est l’occasion pour les étudiants de mettre en pratique toutes les connaissances acquises lors de l’année sur la production d’un film. Clara Beaugrand, étudiante en 2e année à ArtFx relate l’interêt du projet.

 

Le projet Fiction

En début d’année, nous avons eu un exercice similaire (Workshop Réalisation), encadré par l’intervenant Viktor Miletik, où nous avons pu aborder toutes les différentes étapes à suivre et les rôles à tenir pour la création d’un film. Ainsi, le projet Fiction consiste à appliquer les notions vu durant ce workshop, mais cette fois-ci, en étant livrés à nous-même.

 

Allant de l’écriture du scénario, jusqu’au storyboard, de la recherche du matériel jusqu’à la recherche d’acteurs et donc du tournage jusqu’au film final, toutes les cartes étaient entre nos mains.
Notre seule contrainte : faire un film d’une durée comprise entre 1 minute 30 et 2 minutes et ce sans effets spéciaux.

 

 

L’organisation et la préparation de ce projet était primordiale, mais elles ne nous mettaient pas à l’abri de problèmes à gérer le jour J du tournage. Une coopération et le respect du rôle de chacun sont donc nécessaires au sein d’une équipe afin de trouver ensemble des solutions.

 

Ce projet est aussi avant tout un entrainement pour notre objectif final : notre film de fin d’étude. C’est pour nous une première approche à la création d’un film ; savoir exploiter tous les outils qui s’offrent à nous (musiques/sons, lumières, cadrages…) pour raconter une histoire. Ce projet est donc pour nous l’occasion de montrer nos idées, nos choix techniques et artistiques. L’intérêt principal de cet exercice est d’évaluer notre autonomie, comment trouver toutes les ressources dont nous avons besoin.

 

Cette expérience nous permet à tous de mieux comprendre l’envers du décor, de faire preuve de professionnalisme au sein d’un vrai projet et de réaliser un premier court-métrage de A à Z dont nous pouvons être fiers.

L’auteur de l’article

Répondre