Workshop : Escape-Room

Workshop : Escape-Room

Cinq jours, quatre groupes, trois cafés la demi-journée, et pas deux minutes à perdre : telles étaient, les conditions ‘workshopéennes’ du travail de la classe des 1JV sur la création de plusieurs escape rooms: Hunted, The Basement, Masquerade et Escape the Hunter.

 

Supervisés par leur professeur Guillaume Benoit à travers le filtre d’une simulation de hiérarchie professionnelle, les élèves en première année de Jeu Vidéo ont versé sueur et larmes (de joie, mais pas que…) dans l’élaboration en quasi-autonomie de quatre rooms aux niveaux de difficulté distincts ; toutes dans la tradition atmosphérique du cinéma d’horreur du genre slasher. Ils vous proposent maintenant un rapide journal de bord retraçant cette aventure palpitante.

 

J1 – J2 : Développement – De brainstorm en naufrage

 

 

La première chose à faire lorsque vous décidez de vous lancer dans la création d’une escape room, c’est de faire violence à la petite boule de tendresse cotonneuse que vous êtes (de toute évidence) afin d’imaginer des énigmes cohérentes mais retorses en quantité industrielle. La tâche aura été d’autant plus ardue de par l’investissement peu commun de la promo dans l’amour de son prochain (si, si !).

Une fois que nos énigmes, en quantité suffisante, ont atteint le niveau de sadisme escompté, le temps est venu de les organiser en une trame cohérente d’un point de vue logique et narratif.

 

 

J3 – J4 : Production / Test – Timing et châtiment

 

 

On en arrive à ce qui ressemble au pic d’intensité dramatique de la semaine : la course à la production. Après quelques expéditions précipitées aux quatre coins de la ville en quête du matériel adéquat pour les accessoires et autres décors, le temps des playtests est arrivé.

Il ne s’agissait pas seulement de tester le bon fonctionnement des énigmes le quatrième jour, mais également d’assurer un retour/enregistrement vidéo à chaque groupe ainsi qu’une parfaite synchronisation des effets d’ambiance sonore et autres samples. Deux tâches sur lesquelles on notera l’implication plus qu’exemplaire de Timothée Beaugelin (1JV), qui aura assuré la régie pour tous les groupes en test comme en représentation.

La partie ‘funky’ de l’exercice consistait en l’évacuation et le placement express de tous les accessoires à la fin de chaque room : en effet, la même salle étant partagée par tous les groupes, tout le décor devait pouvoir être changé en cinq minutes. Chaque fin de session test donnait donc lieu à une performance stupéfiante de rangement optimisé.

 

 

J5 : Des puzzles et des hommes

 

Au terme de ce labeur acharné, tout était fin prêt pour ce fameux vendredi 13, où plus de 70 personnes – étudiants, professeurs et membres du personnel d’ArtFx – sont descendues dans les sous-sol de l’école pour se prêter aux jeux que nous leur avions concoctés toute cette semaine durant. Pour certains groupes, les résultats se sont avérés très sévères par rapport à la difficulté estimée ; mais l’expérience était stimulante, et l’ambiance joyeuse bien que teintée de précipitation du côté des élèves de 1JV.
Nous remercions bien sûr toutes les personnes ayant pris du temps sur leur travail et/ou leur pause pour venir essayer nos rooms ; nous les remercions également pour tous les feedbacks qu’elles ont pu nous apporter, et qui ont grandement ajouté à la valeur pédagogique du projet.

 

 

 

Auteur de l’article : François Destrade

L’auteur de l’article

Comments are closed.