Découvrir l’impression 3D en première année Jeux Vidéo

Découvrir l’impression 3D en première année Jeux Vidéo

Dans le cadre du dernier workshop de l’année, les premières années Jeux Vidéo ont dû réaliser un jeu de figurines dans sa totalité.

Nous nous sommes donc divisés en 3 groupes : un groupe se chargeant des règles du jeu, un groupe se chargeant des décors et un groupe se chargeant des personnages. Ayant travaillé sur les personnages, je vais vous expliquer cette démarche.

 

 

Dans le cadre du dernier workshop de l’année, les premières années Jeux Vidéo ont dû réaliser un jeu de figurines dans sa totalité.

Nous nous sommes donc divisés en 3 groupes : un groupe se chargeant des règles du jeu, un groupe se chargeant des décors et un groupe se chargeant des personnages. Ayant travaillé sur les personnages, je vais vous expliquer cette démarche.

Nous avons créé des personnages selon les contraintes qui nous étaient imposées par les règles du jeu, l’échelle du jeu, la précision des imprimantes 3D mises à notre disposition.

Des moodpanels ainsi que des concepts en dessin ont été posé pour nous mettre d’accord et pour préparer la modélisation des personnages en 3D

 

 

 

 

Une fois cette étape finie, une première série de modèles neutres en Tshape a été modélisée afin de faciliter le travail du groupe et d’anticiper la phase de posing des personnages. Chacun reprenant le modèle neutre le plus adapté à la morphologie de son personnage pouvait commencer la modélisation via Zbrush et Maya, mettant ainsi en pratique ce qui avait été vu pendant l’année. Une fois les modelisations réalisées et les modèles animés dans une pose, il était temps de préparer les modèles pour l’impression 3D. Repetier est un logiciel que nous avons utilisé pour générer le G-code de chaque modèle. Ce G-code est un format interpretable par l’imprimante 3D qui permet de définir la position de l’objet et qui le prépare pour l’impression.

Si besoin, des supports sont ajoutés automatiquement par Repetier, afin de permettre à l’imprimante d’accéder à des parties du modèle qui ne toucherait pas le sol.

 


 

 

Une fois le G-code correctement généré, le modèle est bon pour l’impression. Nous disposons de 2 imprimantes 3D à l’école, pour ce Workshop, nous pouvions utiliser une Prusa I3, robuste, relativement rapide et de précision moyenne.Une fois le G-code envoyé à l’imprimante, l’impression peut commencer, on a alors plus qu’à attendre quelques heures pour enfin voir nos figurines prendre vie. Maintenant que les figurines sont imprimées, il reste la phase de clean, pour enlever tout le plastique superflu qui servait de support lors de l’impression.

 


 

On a donc pu créer entièrement 5 figurines de 5cm de hauteur en 5 jours en appliquant ce que nous avions appris pendant cette année et en utilisant un materiel encore peu disponible au grand public et nous familiariser avec des outils en pleine expansion. Ce travail n’aurait pas été possible sans l’aide de Florian Rhin qui nous a appris à manipuler les imprimantes 3D.

 

 

L’auteur de l’article

Comments are closed.