Workshop Demake

Workshop Demake

Le Demake consiste à prendre un jeu existant et à le désactualiser c’est à dire l’imaginer comme sur une ancienne console. Tout ceci grâce a des logiciels spécifiques souvent spécialisés dans le rendu 2D Pixelart tels que Game maker, RPG maker, Contruct 2, etc. Ce workshop s’est étalé sur une semaine pendant laquelle nous devions produire à la fois un prototype de jeu et toute la documentation liée au développement d’un jeu.

 

 

Notre groupe a obtenu “Journey”, un jeu onirique édité par “Sony Computer entertainment” et développé par “thatgamecompany”, sorti en 2012 sur PS3.

 

L’équipe se constituait de 7 personnes : Théo PENIGUET (Project manager), Benjamin GALINIER (Lead Artiste), Valentine GAILLARD (Game Artist), Morgan BOUKIER-MARTINEZ (Game Artist), Maxim TORTOS-AMBROSINI (Game Artist), Hugo SAAL (Game Designer), Sylvain MORIN (Game Designer Assistant, Scripter).

 

 

Le jeu original était de type plateformer contemplatif où le personnage, dernier survivant de son village, doit retrouver les siens au sommet d’une montage. Pendant son périple, il doit libérer 2 civilisations afin d’obtenir leur aide pour parvenir à ses fins. Afin de coller au sujet du workshop, nous avons défini les différents gameplay principaux pour les intégrer dans un environnement 2D. De ce fait, l’importance de l’aspect “contemplatif” du jeu nous a interpellé et les Games Artists se sont penchés dessus. 
Puis nous avons défini les tâches de chacun pour produire ce qui constitue les 3 niveaux différents du jeu incluant ainsi des travaux assez conséquents en level design.

 

 

En tant que Level Designer, j’ai d’abord mis en place le gameplay de plateforme puis petit à petit j’ai intégré des assets dans le moteur produits par les games artists que ce soit le personnage animé ou bien les éléments de décors. Mon collègue Hugo s’est occupé de construire, via le moteur de jeu, les 3 niveaux que nous avions conceptualisé lors de la phase de préproduction. Ensuite les Games Artists ont placé les props (éléments du décors qui n’influencent pas le joueur) sur les niveaux.

 

 

Malgré une ambiance de travail sérieuse et une implication tout au long du projet, il a eu pas mal de moments de détente. De plus, toute la section Jeu vidéo était impliquée donc chaque personne était source de motivation.

 

Ceci nous a ainsi permis de rendre le projet « Journey » dans les temps tout comme les autres groupes et le rendu final est à la hauteur de nos attentes.

L’auteur de l’article

Comments are closed.