Sur le tournage de notre projet de fin d’études…

Sur le tournage de notre projet de fin d’études…

Pour notre projet de 5e année, nous sommes allés tourner à 907,2 kilomètres d’ArtFx, la semaine dernière. Pour des raisons de Secret Défense, je ne peux malheureusement pas vous divulguer le lieu de tournage, ni le sujet du court métrage. Je vous invite cependant à me faire confiance sur une chose : cela valait le coup de faire tous ces kilomètres.

Néanmoins, je peux vous dévoiler une partie de l’organisation d’un tournage de 5e année tel que le nôtre. Que l’on tourne à des kilomètres ou au sein même de l’école, la préparation reste la même.

Nous avons du créer un planning de tournage : définir quel moment de quelle journée nous allions tourner tel ou tel plan. Pour les non initiés, il faut savoir que les plans ne sont jamais tournés dans l’ordre du montage final. En général on s’arrange pour tourner en même temps tous les plans d’une même séquence dans le même axe de caméra pour gagner du temps.

 

Une fois le planning de tournage terminé, nous avons du écrire des feuilles de service. Ce sont des documents propres à chaque personne de l’équipe en fonction de leur rôle sur le tournage. Les feuilles de service leur indique ce qu’ils doivent faire heure par heure. Cela leur permet d’avoir une vision globale de la journée, offrant ainsi à tout le monde une certaine indépendance.

 

 

D’expérience, si vous apprenez deux jours avant le tournage que la météo a drastiquement changé et que le lieu de tournage précédemment réservé à l’équipe est finalement ouvert au public, ne vous étonnez pas que la personne en charge des feuilles de service se mettre à rire nerveusement en s’arrachant les cheveux. Ce qui nous invite à énoncer l’une des règles primordiale lors d’un tournage : l’adaptation.

 

Bien entendu, le réalisateur désigné de l’équipe doit avoir une vision parfaite des plans à tourner. Le groupe aura donc réalisé en amont des plans tests (soit en tournage réel, soit reproduits sur un logiciel 3D) qui reprennent les cadrages et mouvements de caméra envisagés. Se confronter aux problèmes éventuels avant le tournage représente un gain de temps phénoménal le jour J.

Notre jour J venu (ou plutôt la veille de notre jour J : notre jour i), nous sommes partis à 15 d’ArtFx : 14 étudiants et un encadrant (Pierre Lergenmüller), répartis dans trois voitures. Toutes ces personnes avaient un rôle très précis à tenir sur les 4 jours de tournage qui allaient suivre, et toutes ces personnes le connaissaient. Comme sur tous les tournages de dernière année, les élèves doivent agir en professionnels pour ramener les plus belles images possibles. Tourner loin ne fait que renforcer ce besoin et rajoute la contrainte de ne surtout rien oublier à l’école (et tout particulièrement de la bonne musique pour le trajet. Un CD d’Era ce n’est PAS assez pour 15h de route !).

 

Si la préparation est faite rigoureusement, que les membres de l’équipe connaissent leur rôle et que la malchance ait une panne de réveil ce jour là alors un tournage se déroule naturellement, mais toujours avec une part d’adaptation.

 

 

Au final, nous sommes très heureux de nos 4 jours de tournage. Tout s’est passé comme prévu et même mieux. Nous sommes revenus avec les images et les 15 membres de l’équipe en un seul morceau (à l’exception d’un bout de dent, dû à un sandwich particulièrement belliqueux.)

 

À tous ceux qui auront à organiser un tournage, à ArtFx ou ailleurs, je rajouterais ceci : n’ayez pas peur de toutes ces semaines d’organisation intenses, de ces derniers jours de stress (plus ou moins mêlés d’excitation) avant le tournage, car le sentiment qui suit la validation du dernier plan tourné est incomparable. Plus l’organisation et la préparation seront complexes et douloureuses, plus la joie de l’accomplissement sera intense. Car après tout, si tout était simple, ce ne serait pas drôle !

Je vous donne rendez-vous fin juin, lors de la levée du « Secret Défense ». D’ici là, ayez une pensée (une bonne) pour les 9 projets de la promo 2015 !

L’auteur de l’article

Vincent Desgrippes : Étudiant en Année 4 VFX chez ArtFx.

Commentaires (1):

  1. bravo pour cet article, très sympa à lire et complet.
    je confirme, on prépare un max de choses en amont pour que le jour j, il ne nous reste plus que les imprévus à gérer ;-)
    et en général ça se passe bien.