Kick Ass 3, le retour de la revanche

Kick Ass 3, le retour de la revanche

Tout le monde a un jour révé d’être un Super Héros. Voler, lire dans les pensées, tirer des toiles d’araignée ou encore comprendre un film de David Lynch… Les supers pouvoirs ne manquent pas pour attiser notre imagination…. Bien souvent les effets spéciaux sont là pour les représenter.  En ce début d’Année 4 à ArtFX, la classe de VFX s’est vue confier la réalisation d’un faux teaser pour un film de Super Héros : Kick Ass 3 !

 

Mais, me direz-vous à juste titre, il n’y a pas de super pouvoirs dans les films de la franchise Kick  Ass ! Eh bien non, car à l’image de ces faux super héros, nous aussi nous manquons de pouvoirs. Et il va nous falloir encore beaucoup d’entrainement avant d’étre capable de sangler un milliardaire dans une armure super sophistiqué et de l’envoyer danser la lambada avec des avions de chasse.

 

Mais cet exercice est là pour nous faire comprendre que filmer des personnages sur fond vert et (bien) les incruster dans un décors réel, c’est déjà costaud. Car oui, les contraintes de l’exercice sont, en plus d’une durée (9 secondes) et d’un nombre de plan de limité (3), de filmer les acteurs devant un fond vert, avec au moins un contact au sol, pour ensuite les replacer sur un décors réel tourné en extérieur, appelé « pelure ». Il nous est également demandé d’intégrer un titrage de 5 secondes.

 

Jessie en Maitresse du Mal !

Jessie en Maitresse du Mal !

Le tout doit bien sûr respecter la direction artistique de la franchise Kick Ass, son humour (si possible) et surtout, SURTOUT, son imagination dans la création de costumes. Car bien que le but premier de cet exercice soit pédagogique, un second, plus officieux mais non moins important, consiste à créer une banque d’archives d’étudiants costumés qui, à l’image d’un bon vin, prendrait de la valeur au fil des années.

 

Etape 01 : Brainstorming

Une étape à ne pas sous-estimer. C’est de ce moment que dépend la faisabilité du projet. Toute la difficulté réside à raconter quelque chose d’intéressant en 9 secondes d’une part, 3 plans d’autre part.  Il est également important de bien penser ce qu’il va se passer dans chaque plan, pour ne pas se retrouver avec des images impossibles à truquer.

 

Etape 02 : Tournage des Pelures

Une fois les 3 plans bien en téte, le tournage des pelures commence. Pour rappel, la pelure est le décor – sans acteur – sur lequel seront intégrés les personnages filmés sur fond vert. Il est important de bien penser l’éclairage de ces décors, car il devra étre reproduit lors du tournage de l’acteur.

Armés d’un mètre, nous tournons une première version des pelures avec un acteur pour mesurer sa distance avec la caméra et étre capable de reproduire tous les placements lors du tournage fond vert. Mes camarades de tournage ont prononcé des mots comme Trigonométrie et Pythagore, mais moi, je pense qu’ils faisaient rien que se la péter.

Il est très important de prendre en note la hauteur de la caméra, son inclinaison, sa focale, et tout autres paramètres qui peuvent se révéler utiles voir indispensables lors du tournage. Une fois ceci fait, nous tournons les plans sans l’acteur.

 

Sebastion, Vincent et Guillaume vérifiant les images

Sebastion, Vincent et Guillaume vérifiant les images

 

Etape 03 : Tournage Fond Vert

Bien évidemment, c’est la partie la plus délicate. Il est temps d’appliquer toutes les mesures prises lors du tournage de la pelure. Il est très utile d’avoir une image référence de l’acteur sur la pelure, cela permet de rapidement débusquer des problèmes de perspective.

L’étape suivante consiste à éclairer l’acteur à l’aide de puissantes sources d’éclairage (Mandarines ou Panneaux Led), tout en s’assurant que le fond vert est également assez éclairé. S’ensuit un jeu de réglages entre l’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation de l’appareil et le nombre de mandarines pour obtenir le résultat désiré, à savoir une image nette, bien exposée et sans flou de mouvement.

Vincent attendant de se lancer dans le vide

Vincent attendant de se lancer dans le vide

Car mouvements, il y a ! Un puissant ventilateur fait voler les capes, un personnage saute d’une table, un autre atterrit dans un tas de cartons… Et si ces mouvements s’avèrent étre trop flous (autrement dit : de la purée de pixels), cela ne fera qu’ajouter de la difficulté à de la post production.

Une fois les plans tournés et les réputations des étudiants-acteurs à jamais compromises, il est temps de passer à la post production.

 

Etape 04 : Dérushage et Espoir Naïf

« Elle est pas un peu bizarre la perspective là ? »
« T’inquiète, ça paaaaaasse ! »

 

Sebastien prêt à entrer en action

Sebastien prêt à entrer en action

 

 

Etape 05 : Compositing sous Nuke

Le compositing (assemblage des différents éléments d’un plan) s’effectue sous Nuke, logiciel phare de The Foundry, et véritable baguette magique des étudiants d’ArtFx.

C’est ici que le vert des fonds verts sera retiré (« le keying » dans le jargon) pour ne garder que les personnages et les ajouter par la suite sur la pelure. La partie délicate consiste à récupérer les ombres des personnages pour éviter d’avoir à les reproduire sous le logiciel. Il existe plusieurs méthodes pour arriver à ce résultat : une des plus répandue sur cet exercice a été de hurler en s’arrachant les cheveux.

Remplacer un ciel, ajouter un matte painting de ville et d’autres petits éléments : c’est ici que le plan prend vie, qu’on lui donne une identité. Ensuite, en utilisant les puissants outils de correction de couleur de Nuke, il faut faire correspondre ces éléments entre eux, donner l’impression que tous étaient vraiment là lors du tournage et que, oui, ce personnage vient bel et bien de sauter d’un toit de New York.

Ainsi, plusieurs étudiants utilisant les mémes rushs de tournage peuvent aboutir à des résultats complètement différents, simplement en fonction de la manière dont ils ont utilisé Nuke. Cet outil ultra puissant devient alors aussi indispensable à l’étudiant d’ArtFx que la Batmobile ne l’est à Batman, que le Marteau ne l’est à Thor, ou encore que le Slip ne l’est à Superman, faisant ainsi de nous des super héros modernes, capables de changer la face du monde en un simple clic… et la rendre un peu plus saturée, voire même un peu plus bleue dans les noirs.

Screenshot d'une Arborescence Nuke de Clément

Screenshot d'une Arborescence Nuke de Clément

Etape 06 : Titrage, Affiche et Projection

Il ne reste plus qu’à créer un titrage dynamique sous After Effects, agrémenter le tout d’une musique libre de droit, et le teaser est bouclé. La projection de ces teasers en salle (oui, en Salle Informatique 2) n’étant bien entendu pas suffisante pour faire la promo du film, il nous a également été demandé de produire une affiche mettant en scène deux ou trois personnages. Les prises de vue se sont faites dans le studio d’ArtFX, et l’assemblage a été fait avec Photoshop.

 

Affiche d'Emeric SAINTGERMAIN

 

Affiche de Liza VANDENBERGH

La classe se réunit pour la projection des teasers. Dans la petite foule, des Super héros en civil partagent l’anxiété de leurs compagnons, leurs rires et leur plaisir à découvrir ce que chacun a produit. C’est la récompense finale, ce petit moment de partage, de compassion face aux challenges des uns et des autres, de plaisir pur face aux déguisements de certains, voire d’esprits marqués à jamais à la vue des coquilles de protection que portent d’autres…

Affiche_THOMASSON_Clement_KickAss

Affiche de Clément Thomasson

 

Mais une pensée reste dominante : il y a encore du chemin à parcourir avant la fin de la 5ème année. Encore bien des obstacles à franchir avant de maitriser ces supers pouvoirs que sont les effets spéciaux. Mais s’il y a bien une chose que nous partageons avec ces héros de Kick Ass, c’est la détermination : plusieurs générations de super héros se sont succédés à ArtFx, nous faisant réver chaque année. Bientôt, ce sera notre tour… et quand ce moment viendra, nous serons prêts à endosser le costume, à nous armer d’imagination, et faire rêver les générations suivantes !

 

Voici une sélection de vidéos des exercices rendus par les élèves de la promotion. (Sélection faite par notre prof référent en Compositing, Aurélyen Daudet, à l’origine de l’exercice)

 

Clément Thomasson, Teaser et Breakdown:


Hugo Guillemard, Teaser et Breakdown :


Loren Lebec, Teaser:

Guillaume Ménard, Teaser et Breakdown du plan:


L’auteur de l’article

Vincent Desgrippes : Étudiant en Année 4 VFX chez ArtFx.

Commentaires (1):

  1. Ca fait plaisir de voir un prof qui valorise bien le travail de ses étudiants donc merci a lui et les résultats sont prometteurs. Si vous cherchez un sujet manga pour les étudiants d’une promo ultérieure, certes le supports est différent et il faudrait avoir recours a l’image numérique 3D, mais parcourez Dragonball multiverse. L’idée vaut le coup et il y a plusieurs milliers de visites mondiales et hebdo sur leur site ! (Surtout qu’en 2015 le créateur de DB, Akira Toriyama, fêtera ses 60 ans).